Comment acheter L’école d’horlogerie A. Lange & Söhne accueille sa 14e promotion Réplique des grossistes

Comment acheter L’école d’horlogerie A. Lange & Söhne accueille sa 14e promotion Réplique des grossistes

- in Réplique A. Lange Söhne
78
0

David Weber à son banc de travail au siège ange
Cette nouvelle référence présente le très fameux guichet de date à 12 heures, auquel fait face la phase de lune à 6 heures, surmontée elle-même de la petite seconde. Le cadran de phase de lune est d’ailleurs placé de manière à n’empêcher en rien la lecture de la petite seconde, se plaçant dans le haut de l’indicateur. La montre présente une lisibilité parfaite. Tout se lit au moindre coup d’oeil sur ce cadran en argent. Autant vous dire que nous sommes séduits (qui ne l’est pas d’ailleurs?).Pour ce qui est des finitions, elles ne décevront pas les amateurs de la marque, ou même de toutes les marques. Deutsche qualität jusqu’au bout des aiguilles, sans tricher, (version Mercedes, pas VW !). La phase de lune est d’une extrême précision (99,998 % de précision, même s’il faut la régler tous les 122,6 ans… Bummer !). Le bleu intense du disque fait joliment ressortir les quelques 852 étoiles dessinées au laser et leur lune d’une belle teinte ambrée. Teinte semblable à l’or rose du boîtier, des aiguilles, index et cadrans date. Boîtier dont le flan magnifiquement brossé à l’horizontal contraste avec l’or rose poli satiné du reste de la structure. Une minutie dans la confection et l’association de matériaux qui nous fait briller les yeux.La montre se décline également en version or blanc, qui ravira surement les plus classiques d’entre nous et amateurs de discretion.Des finitions parfaites pour une très belle montre, la Saxonia Moon Phase renforce notre admiration pour A. Lange & Söhne.

A l’occasion de l’arrivée de la 14e promotion l’été prochain à l’école d’horlogerie Lange Uhren GmbH, un jeune diplômé brillant, David Weber, témoigne (en anglais) de son expérience.

Jan Helbig assemblant un mouvement horloger

Dès 1845, dans la ville saxonne de Glashütte, Ferdinand Adolph Lange a fondé un institut de formation qui visait principalement « à former les jeunes des monts Métallifères localement dans l’artisanat de l’horlogerie et poser ainsi les bases d’un avenir assuré ». Il poussa d’ailleurs ses 15 premiers apprentis à se spécialiser pour augmenter la qualité et la précision de ses montres de poches. L’engagement de jeunes talents est ainsi profondément enraciné dans la tradition de la manufacture horlogère depuis ses origines.

Au total, dès le mois d’août prochain, l’école accueillera 28 apprentis.

La directrice Katja König et ses stagiaires de deuxième année de l’Ecole d’horlogerie Lange

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *