Moins cher 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst Réplique du mouvement japonais

Moins cher 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst Réplique du mouvement japonais

- in Réplique A. Lange Söhne
169
0

Avec son édition exclusive Handwerkskunst, A. Lange & Söhne A Lange & Sohne Occasion Replique comment la maîtrise artisanale s’élève au rang d’art noble. Le cadran et le fond à charnière du nouveau modèle 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst sont réalisés en or gris émaillé bleu et richement décorés de gravures en relief. Cette pièce sublimée par des techniques de décoration spécifiques fascine par l’association aussi rare qu’intéressante d’un chronographe à rattrapante, d’un quantième perpétuel et des phases de la lune.

L’année de sa sortie, la 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel fit sensation par deux fois. D’abord à sa présentation au Salon International de la Haute Horlogerie de Genève, en janvier2013, où l’industrie horlogère fut impressionnée par cette association techniquement et esthétiquement irréprochable de complications classiques comptant parmi les plus exigeantes de l’horlogerie de précision. Ensuite, la même année, au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, où cette montre reçut non seulement le Prix de la Grande Complication, mais aussi le Prix du Public.

Ce garde-temps d’exception offre une base idéale pour le lancement d’une édition limitée Handwerkskunst de 20exemplaires. C’est déjà la sixième fois qu’un modèle A. Lange & Söhne est complété par cet attribut, gage du raffinement artistique le plus remarquable appliqué au mouvement, au cadran et au boîtier.

Avec la 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst, nos finisseurs, nos graveurs et nos émailleurs ont relevé le défi stimulant de porter à un niveau supérieur le haut degré de décoration qui fait la réputation de notre manufacture, au moyen de techniques rares, parfois remises au goût du jour, et d’idées innovantes.

Pour la première fois, ce modèle est rehaussé d’émail et de gravures, deux techniques employées de concert sur le cadran. L’or gris massif constitue la base de l’émail bleu profond, qui souligne esthétiquement les étoiles gravées sur le métal, telles une extension graphique de l’affichage des phases de lune. Les chiffres arabes délimitent clairement l’émail et s’harmonisent parfaitement avec les aiguilles en or rhodié des affichages de l’heure, du calendrier et de la réserve de marche.

La couleur de l’émail est reprise sur le disque de lune et le compteur des minutes en acier bleui. Les quatre cadrans auxiliaires intégrés au cadran principal, en or gris argenté, offrent un contraste saisissant. Pour une meilleure lisibilité, l’aiguille du chronographe est réalisée en acier inoxydable plaqué or, apportant ainsi une touche de couleur. Le cadran est cerclé d’un réhaut argenté orné de la traditionnelle minuterie chemin de fer.

Au dos de la montre, le fond à charnière avec verre saphir reprend le thème de la lune. Grâce aux techniques de gravure en relief et au tremblé, la déesse de la lune de la mythologie antique, Luna, est représentée dans un médaillon avec ses attributs caractéristiques : un voile ondoyant, un diadème surmonté d’un croissant de lune et une torche avec laquelle elle éclaire la nuit. Le médaillon est entouré d’étoiles et de nuages d’émail bleu appliqués en relief.

L’exigence technique des complications multiples se reflète dans les décorations artistiques qui ornent le mouvement. La surface du pont de rouage en maillechort est granuleuse, à l’instar des mouvements des montres de poche anciennes. Les gravures en relief et au tremblé sur les coqs de rattrapante et de balancier, les ponts de chronographe et de levier de commutation ainsi que la plaque contre-pivot reprennent le motif étoilé du cadran. Les finitions du calibre de manufacture L101.1, composé de 631 pièces, satisfont par ailleurs aux standards Lange les plus élevés.

Le chronographe à rattrapante permet de mesurer les temps intermédiaires et consécutifs. Il fonctionne au moyen de deux roues à colonnes, l’une pour le chronographe et l’autre pour le mécanisme bien visible de la rattrapante. Ce dernier est actionné par un poussoir à 10 heures. Le mécanisme du quantième perpétuel affiche avec exactitude la durée des mois d’une année calendaire, en tenant compte de toutes les années bissextiles jusqu’en 2100.

À 6 heures, sous la petite seconde, l’affichage des phases de lune évoluera avec précision pendant une durée de 122,6 années. Le mouvement à remontage manuel dispose quant à lui d’une autonomie maximale de 42 heures. L’affichage de la réserve de marche prévient le porteur de la montre qu’il est bientôt temps de procéder au remontage.

La 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst ornée d’une gravure en édition limitée est proposée dans un boîtier de 41,9 millimètres en or gris avec bracelet en cuir d’alligator bleu-gris et boucle déployante en or gris.

A. Lange & Söhne 1815 Rattrapante Quantième Perpétuel Handwerkskunst

Né le 18 février 1815 à Dresde, en Allemagne, Ferdinand Adolph Lange découvre le métier d’horloger aux côtés de son beau-père. En 1841, ils réalisent ensemble l’horloge du célèbre Opéra Semper. Cette création très remarquée leur permet, l’année suivante, de bénéficier d’un prêt du ministère de l’Intérieur du royaume saxon. Les deux hommes ouvrent alors leur atelier au coeur des monts Métallifères. Conformément à leur engagement, ils recrutent une quinzaine de jeunes qui suivent à leurs côtés une formation en horlogerie. Ainsi naît à Glashütte, le 7 décembre 1845, le Centre d’horlogerie allemande de précision. Investi dans les affaires de la ville, Ferdinand A. Lange en est le maire de 1849 à 1867, ce qui lui vaut de recevoir le titre de citoyen d’honneur de Glashütte. En 1868, son fils Richard rejoint l’entreprise paternelle, qui prend pour nom A. Lange & Söhne (Lange & Fils). D’innovation en innovation, Ferdinand A. Lange signe une ultime prouesse horlogère, la plus petite A Lange Sohne 2016 Sihh Replique pour dame à ancre et secondes, avant de décéder en 1875. Emil rejoint alors son frère Richard pour diriger la société. Notoriété et prospérité ne cessent de se confirmer au fil des inventions de la marque, telle Perpetual, sa première montre de poche automatique. L’atelier de chronométrie marine équipe les flottes militaires et marchandes de garde-temps.La Seconde Guerre mondiale menace A. Lange & Söhne. Un raid aérien détruit les ateliers de la manufacture, qui passe aux mains du régime socialiste de la RDA en 1948. Alors que Walter, un des petits-fils du fondateur, fuit l’Allemagne de l’Est pour échapper au travail forcé dans les mines d’uranium, la société, nationalisée perd son nom de marque sur le marché mondial. Pourtant, à la chute du mur de Berlin, en 1990, Walter Lange redonne vie à A. Lange & Söhne, marque qu’il dépose officiellement le 7 décembre de la même année.

Description technique

Référence : 421.048FE
Édition : 20 exemplaires
Mouvement : Calibre L101.1 de manufacture Lange
Remontage manuel, fabriqué selon les plus hauts critères de qualité Lange, décoré et assemblé à la main
Réglage de précision en cinq positions
Platines et ponts en maillechort non traité
Pont de rouage à surface granuleuse
Composants : 631
Rubis : 43
Chatons
en or vissés
: 4
Échappement : Échappement à ancre
Système oscillant : Balancier à vis, antichocs, spiral de fabrication propre, fréquence de balancier de 21 600 alternances par heure, mise au repère haute précision avec vis de réglage latérale et ressort à col de cygne
Réserve de marche : 42 heures après remontage complet
Fonctions : Indication de l’heure avec heures et minutes, petite seconde avec arrêt secondes
Chronographe à rattrapante avec compteur des minutes
Quantième perpétuel avec date, jour de la semaine, mois, année bissextile et affichage des phases de lune
Affichage de la réserve de marche
Correcteurs : Couronne pour le remontage et la mise à l’heure
Deux poussoirs de chronographe, un poussoir pour actionner le mécanisme de rattrapante
Poussoirs pour avancer séparément la date, le jour de la semaine, le mois et les phases de lune
Dimensions du boîtier
Diamètre : 41,9 millimètres
Épaisseur : 15,8 millimètres
Dimensions du mouvement
Diamètre : 32,6 millimètres
Épaisseur : 9,1 millimètres
Boîtier : Or gris
Fond à charnière en or gris émaillé bleu avec gravures en relief et au tremblé
Cadran : En six parties
Or gris émaillé bleu avec gravure en relief
Réhaut argenté avec minuterie chemin de fer
Aiguilles : Or, rhodié
Aiguille de chronographe : acier,
Aiguille de rattrapante : acier, rhodié
Aiguille des minutes : acier, bleui
Verre et fond : Verre saphir (dureté 9 sur l’échelle de Mohs)
Bracelet : Cuir d’alligator cousu main, bleu-gris avec coutures grises
Fermoir : Boucle déployante Lange en or gris

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *