Et Breguet inventa le tourbillon… Fournisseurs de répliques

Et Breguet inventa le tourbillon… Fournisseurs de répliques

- in Replique Breguet
277
0

Du 21 janvier au 24 février 2013, Breguet s’installe à la Cité du Temps de Genève pour y célébrer l’une des inventions les plus marquantes de l’horlogerie : le tourbillon. A travers une exposition didactique et interactive intitulée « Breguet l’innovateur. Inventeur du Tourbillon », la Maison rend hommage à la découverte qui symbolise sans conteste le génie de son fondateur. Un événement est prévu en marge du SIHH, le mercredi 23 janvier 2013, en présence de Marc A. Hayek, Président & CEO de Montres Breguet. Après Genève, cette exposition itinérante parcourra d’autres villes européennes, puis sillonnera l’Asie, le Moyen-Orient et les Etats-Unis.

Le 26 juin 1801, ou plutôt le 7 Messidor An 9 – le calendrier républicain étant encore en vigueur –, Abraham-Louis Breguet obtient du Ministre de l’intérieur français un brevet pour l’invention du tourbillon. Ce nouveau type de régulateur est conçu en réponse à un problème connu de longue date : le fait que l’attraction terrestre affecte les performances des montres en perturbant leur régularité de marche.

Breguet comprend que pour réduire de telles erreurs, il lui faudrait installer l’ensemble de l’échappement dans une cage mobile qui effectue une rotation complète, souvent en une, quatre ou six minutes. Les variations se reproduisant régulièrement, elles se compenseraient ainsi les unes les autres.

Ingénieuse à souhait, cette invention est difficile à réaliser, et de toutes les brillantes idées de Breguet, sans doute la plus ardue à mettre en œuvre. Une des raisons du défi tient au poids du tourbillon, qui ne devrait pas dépasser le gramme tout en étant suffisamment robuste, sous peine de causer des erreurs de marche plutôt que d’en éliminer. A cela il faut ajouter les difficultés de finition de plus de 70 pièces minuscules qui doivent s’accorder et engrener avec une précision absolue. La réalisation du tourbillon n’est pas à la portée de tous les horlogers ; seuls les meilleurs d’entre eux sont encore en mesure d’en construire un après l’expiration du brevet, accordé pour une durée de 10 ans.

Forte de son héritage unique, la Maison Breguet ne cesse aujourd’hui de mettre au point de nouveaux tourbillons, déclinés en une collection étendue de Grandes Complications. L’exposition « Breguet l’innovateur. Inventeur du tourbillon » invite à la découverte de ces chefs-d’œuvre contemporains, et propose à la fois de célébrer les tourbillons du passé. Les visiteurs sont plongés dans un espace dédié où leur sont révélés les secrets de cette prodigieuse invention.

Découvrir l’histoire

Brevet d’invention pris par Abraham-Louis Breguet le 26 juin 1801 (7 messidor an IX du calendrier républicain). Indissociable du nom de son inventeur, le régulateur à tourbillon est un système destiné à compenser les erreurs et fluctuations de fonctionnement dues aux inévitables changements de position des montres.

L’invention conciste à montrer l’ensemble de l’échappement sur une plate-forme (ou cage) mobile qui effectue une révolution sur elle-même en un temps donné. Les erreurs se reproduisant régulièrement, elles se compensent les unes les autres. Le Tourbillon est l’une des inventions les plus connues d’Abraham-Louis Breguet et, aussi, l’une des plus difficiles à réaliser.

Exposition

« Breguet l’innovateur. Inventeur du Tourbillon »

Au quotidien, ce statut a plusieurs implications très concrètes. D’abord, on ne se lassera pas d’une 5177. Il y aura autant d’envies d’en changer que d’y revenir, car l’on revient toujours, régulièrement, à l’essentiel, à la quintessence du bon goût. Ensuite, la 5177, par son raffinement, se portera en toutes circonstances, en tous lieux. La pièce est suffisamment discrète et équilibrée pour venir compléter un costume de gala comme une chemise à bras découverts. Avec seulement 8,8 mm d’épaisseur, sa boîte s’accommodera même des chemises les plus ajustées. Et avec 55 heures d’autonomie, elle devrait pouvoir passer un week-end complet sans devoir être remontée. Au final, dans l’exercice technique et esthétique qu’elle se fixe (trois aiguilles, date), la Classique 5177 reste une référence idéale, essentielle à une collection d’amateur averti. Et fortuné, puisque cette référence ne s’offre pas à moins de 22 600 euros.L’enclenchement d’un chronographe pouvant perturber la bonne marche d’une montre, la manufacture a mis au point un mouvement équipé de deux rouages totalement indépendants.On connaissait le calibre Dual Wing de Jaeger-LeCoultre, qui combine astucieusement deux mécanismes autonomes, l’un pour l’affichage de l’heure et l’autre pour une complication supplémentaire. C’est désormais au tour de Breguet d’explorer ce type de mécanisme. À l’occasion du plus grand salon d’horlogerie Baselworld, la marque du Swatch Group a dévoilé un chronographe équipé d’un mouvement à deux rouages totalement indépendants.
La Cité du Temps
Pont de la Machine, Genève

Du 21 janvier au 24 février 2013
Tous les jours, de 9h00 à 18h00

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *