Replica Watches en ligne sécurisé Zenith, chronométreur officiel, clôt la saison avec les dix mille tours du Castellet Réplique cher

Replica Watches en ligne sécurisé Zenith, chronométreur officiel, clôt la saison avec les dix mille tours du Castellet Réplique cher

- in Réplique Zenith
63
0

Le Circuit Paul Ricard et sa fameuse Ligne Droite du Mistral ont résonné le weekend du 4 et 5 octobre au son mélodieux des mécaniques anciennes. Un véritable régal pour plus de 12 000 personnes ayant profité d’une météo clémente pour revisiter la grande Histoire de l’automobile.

Le circuit

Inauguré en 1970 pour accueillir notamment le Grand Prix de France de F1 et le Bol d’Or, le circuit du Castellet s’est transformé au début des années 2000 en une piste ultra-moderne, symbolisée par les bandes bleues et rouges de ses run offs. Par la suite réservé aux essais privés et opérations de communication, le Circuit Paul Ricard HTTT accueille désormais des compétitions internationales automobiles, des roulages clubs auto et moto, des opérations de communication, des stages de pilotage…

Un Rendez-vous incontournable

Avec plus de 12 000 personnes recensées pour sa 5ème édition, le rendez-vous des Dix Mille Tours confirme son statut d’évènement incontournable en matière de course historique. De course… et pas seulement ! Aux 260 voitures de compétition sont venues se joindre 600 voitures de collectionneurs (clubs et propriétaires individuels) ainsi qu’une vingtaine d’exposants réunis dans un. Les visiteurs admis gratuitement dans l’Enceinte Générale ont par ailleurs pu prendre place, le temps d’un essai, dans une des DS mises à disposition ainsi que dans une tribune pour assister aux courses… Car c’est bien sur la piste que s’est offert le plus beau des spectacles !

À cette occasion, Zenith a convié une quarantaine d’invités – parmi lesquels figuraient des journalistes, des détaillants et des clients – à se laisser gagner par la fièvre généralisée des différentes courses combinant une proportion raisonnable de détente, des visites guidées du circuit et des plateaux et des moments palpitants aux côtés de pilotes confirmés, à bord de bolides d’hier – Porsche et Jaguar courant dans la catégorie des Sixties – et d’aujourd’hui (deux Ferrari, une Nissan GRT). Les invités ont ainsi pu suivre les courses depuis une loge privatisée, aller à la rencontre des pilotes et tester leurs performances de pilotes au travers d’une course de karts spécialement organisées pour eux.
Selon Aldo Magada, Président Directeur Général de Zenith, « Les Dix Mille Tours du Castellet véhiculent des valeurs très fortes similaires à celles de Zenith et nous sommes très fier d’être associé à cet événement majeur en tant que Chronométreur Officiel.»

Carré d’as

Les Dix Mille Tours du Castellet mettent en scène des plateaux de haut niveau : voitures de Grand Tourisme, de Sport et Tourisme, ainsi que des monoplaces.

Classic Endurance Racing by Peter Auto : Avec 92 voitures réparties en deux grilles, le Classic Endurance Racing a confirmé le succès ininterrompu dont il jouit depuis plus d’une décennie. Quarante ans après avoir accueilli pour la première fois le Championnat du Monde des Sport Prototypes, le circuit varois a retrouvé nombre des animatrices de l’époque, à l’instar des Chevron B16, Lola T70 et autres Porsche 908. Côté pilote, Gérard Larrousse – lui aussi présent en 1974 – a repris le volant d’une Porsche 911 RSR arborant les couleurs légendaires du Martini Racing. Dimanche, le duo Goethe-Hall (Lola T70 mk II B) s’impose en CER 1 alors que Dominique Guenat (Lola T286) l’emporte en CER 2.

Ce sont les Colombiens Juan-Pablo et Santiago Orjuela grands gagnants de la course en catégorie GT avec leur Porsche 911 RSR 3.0 de 1974, qui ont remporté le chronographe El Primero 36’000 VpH. Cette montre, réunissant les codes identitaires et la précision du légendaire chronographe El Primero reconnu pour sa mécanique d’exception, saura accompagner les champions dans leurs prochains exploits.

Heritage Touring Cup by Peter Auto : Dans un tout autre style, l’Heritage Touring Cup a honoré la longue tradition qu’entretient le Circuit Paul Ricard avec les voitures de Tourisme, lesquelles s’y affrontent depuis longtemps aux mains de grand noms du sport automobile comme Graham Hill en 1971 ou de Sébastien Loeb cette saison. Ce weekend, la lutte opposait des berlines légendaires comme la Rover TWR Vitesse, la Ford Capri ou encore la BMW 3.0 CSL, laquelle s’est finalement imposée aux mains de Jean-Claude Basso.

Sixties’ Endurance by Peter Auto : L’unique manche de deux heures du Sixties’ Endurance a fait – comme son nom l’indique – figure d’épreuve marathon du meeting. Elle a regroupé pas moins de 68 voitures d’avant 1966. A l’issue d’une course à rebondissements, Michel Lecourt et Raymond Narac ont imposé leur Shelby Cobra de 1964.

Trofeo Nastro Rosso by Peter Auto : Quant aux Sport et GT italiennes pré-1966, elles se sont affrontées suivant les règles sportives strictes du Trofeo Nastro Rosso, la valeur des modèles engagés imposant une certaine ligne de conduite. Cela n’a pas empêché Carlos Monteverde, Gary Pearson et Michael Erlich de s’en donner à cœur joie, les deux premiers s’imposant samedi sur une Ferrari 250 LM et le second en solitaire dimanche sur Bizzarrini 5300 GT.+

300 km/h

En plus des quatre plateaux « maison », Peter Auto avait convié 2 plateaux supplémentaires :
Les impressionnants prototypes du Group C Racing. Atteignant les 300 km/h en pointe, Katsu Kubota, sur une Nissan R90 CK de 1990, a réussi l’exploit de boucler un tour en 1:51.696 – un temps digne de ceux réalisés par les prototypes modernes !

Juan pablo & Santiago Orjuela – El Primero 36’000 VpH
Créé en 1969, il est le maximum chronographe automatique intégré de l’histoire, qui plus est avec une précision exceptionnelle au 1/10e p seconde, l’équivalent p 36’000 alternances par heure. Aujourd’hui encore, plus de quarante ans après, il demeure le calibre de série le plus précis au monde.Si les centaines de brevets déposés par Zenith jalonnent l’histoire de la haute horlogerie, il en est un qui a d’ores et déjà signé l’une des avancées majeures du 21e siècle : le module gyroscopique  » Gravity Control.Ce système autorégulateur surpasse les performances d’un mécanisme de tourbillon, puisqu’il maintient l’échappement en position horizontale constante, s’affranchissant ainsi totalement des écarts de marche induits par les mouvements du poignet.De la plus simple à la plus sophistiquée, toutes les complications horlogères figurent au répertoire p Zenith. La marque dispose d’ailleurs d’un formidable patrimoine de plus de 600 variants de mouvements entièrement con?us et réalisés au sein de sa Manufacture. Une rareté absolue.

U2TC : Ce plateau célèbre les débuts du Championnat d’Europe de Tourisme, lorsque les voitures de petites cylindrées occupaient le haut de l’affiche : Alfa, BMW, Ford, Mini… Les petits moteurs de 1600cc des voitures tourismes du U2TC ont été inhabituellement sollicitées par les 1 800 mètres de la ligne droite du Mistral. Pourtant, c’est bien dans les parties sinueuses que la victoire s’est décidée entre le duo Stippler-Shaw et le soliste Alex Furiani, ce dernier imposant finalement son Alfa Romeo Giulia d’un souffle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *