Réplique à bas prix Academy Christophe Colomb Hurricane Réplique des revendeurs de confiance

Réplique à bas prix Academy Christophe Colomb Hurricane Réplique des revendeurs de confiance

- in Réplique Zenith
136
0

Depuis sa fondation au Locle en 1865, la Manufacture Zenith a constamment repoussé les limites de la précision. Cette quête s’exprime notamment à travers la conception du mouvement El Primero qui bat à la fréquence exceptionnelle de 36’000 alternances par heure, suivie par l’invention d’un système Gravity Control – l’ultime évolution du chronomètre de marine. Tandis que l’Académy Christophe Colomb Hurricane combine ces deux garants de la précision absolue, il ajoute une troisième amélioration, basée cette fois sur la suppression de l’isochronisme. Son système de transmission fusée-chaîne garantit une force constante, permettant une amplitude rigoureusement stable durant toute la période de la marche.

Quand l’expertise séculaire rencontre l’audace créative

Lorsque Georges Favre-Jacot réunit en 1865 tous les métiers de l’horlogerie sous un même toit, inventant par là même l’idée de manufacture, il ne se doutait certainement pas que sa marque perpétuerait fidèlement son héritage au fil des époques qui allaient suivre.

Pourtant, près de cent-cinquante ans plus tard, l’esprit de ce visionnaire continue de vivre avec une intensité rare. Si Zenith n’a jamais quitté les lieux qui l’ont vu naître, au Locle, la marque à l’étoile n’a cessé d’explorer de nouveaux horizons horlogers ! En témoignent les plus de 300 brevets qu’elle a déposés. Des chronomètres de marine aux montres-bracelets, en passant par les montres de poche, plus de 600 mouvements entièrement conçus et réalisés au sein de la manufacture jalonnent sa riche histoire. Si Zenith a démontré son savoir-faire dans toutes les complications majeures qu’elle maîtrise, il est un domaine dans lequel la marque s’illustre particulièrement : celui de la chronométrie. Un domaine dans lequel Zenith a été distingué par 2.333 prix à ce jour, un record absolu. Si la quête de la précision ultime guide depuis toujours ses créations, c’est en 1969 que la marque signe l’une des plus grandes avancées de la mesure du temps. Créé cette année-là, le mouvement El Primero est non seulement le premier chronographe automatique intégré de l’histoire, mais bat à la fréquence exceptionnelle de 36’000 alternances/heure, pour une précision au 1/10e de seconde. Depuis, ce mouvement de légende n’a cessé d’évoluer au sein d’une collection éponyme.

Voyage au cœur de l’infiniment petit

585 composants pour la chaîne, 354 pour le mouvement dont 173 pour le module Gravity Control, soit un total de 939 pièces pour ce mécanisme exceptionnel.

La règle de trois

Si Christophe Colomb a découvert la terre de tous les possibles, l’Academy Hurricane qui porte son nom déchiffre la clé pour résoudre la triple équation posée à la précision d’une montre-bracelet : la haute fréquence d’oscillation pour le séquençage du temps, la neutralisation des effets de la gravité terrestre qui nuisent à la marche, ainsi que la suppression des variations d’isochronisme. En d’autres termes, il s’agit de résoudre les problèmes liés au porter (gravité) et à la durée de marche (perte d’isochronisme – oscillations identiques de l’organe régulateur – au fur et à mesure que la montre se décharge), tout en assurant une remarquable précision de la mesure du temps (vitesse des mouvements du balancier).

La transmission fusée-chaîne

Assurant une force constante

Si la majorité des garde-temps du XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle étaient équipées d’une fusée pour régulariser la force motrice transmise au rouage, la réalité est aujourd’hui tout autre. De fait, les manufactures capables de transposer ce mécanisme dans le volume restreint d’une montre-bracelet sont si rares qu’elles se comptent sur les doigts d’une main. Avec son Academy Christophe Colomb Hurricane, Zenith fait désormais partie de ce club ô combien fermé.

Si la marque à l’étoile est l’unique Manufacture à maîtriser le système de Gravity Control – primé lors du Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2011 dans la catégorie montres à complications – qu’elle a inventé après cinq ans d’intenses développements, il lui en aura fallu deux autres pour mettre au point le mécanisme de transmission fusée-chaîne. Car entre les chronomètres de marine dont la Hurricane est inspirée et une montre-bracelet de seulement 45 mm de diamètre, il y a un monde que Zenith a réussi à dompter au prix d’un travail acharné. Car il n’a évidemment jamais été question d’utiliser pour le remontage une clé de montre coulissant dans une cavité jusqu’au cadran, tel que cela se pratiquait aux siècles passés ! Cette solution n’était au demeurant pas envisageable dès lors que Zenith voulait une montre étanche, donc dépourvue de toute ouverture, d’où le recours nécessaire à une couronne de remontage.

Au fur et à mesure qu’une montre mécanique se décharge, son mouvement perd en amplitude, et donc en précision. Avec un système de transmission fusée-chaîne, la force motrice demeure au contraire totalement stable durant toute la durée de la réserve de marche. Alors que le ressort en son coeur imprime sa force au barillet, la géométrie hélicoïdale de la fusée – issue d’un calcul complexe spécifiquement pour le ressort – va compenser les variations de force du barillet qui vont s’installer progressivement. La transmission entre le barillet et la fusée de l’Academy Christophe Colomb Hurricane est assurée par une chaîne de 585 composants pour 18 centimètres de long ! D’une complexité extrême, celle-ci fait l’objet d’une construction alternant maillons doubles et intermédiaires, tandis que les dimensions des rivets ont été savamment calculées afin d’en délimiter le jeu. Si la manipulation de la chaîne requiert un savoir-faire et un soin infinis, elle est capable de résister à une force de traction de plus de 3 kilogrammes une fois montée.

Durant toute la durée de la réserve de marche, le barillet transmet sa force à la fusée par la chaîne qui vient s’enrouler autour du barillet. Ajustant les variations de tension, la fusée transmet sa force constante au rouage qui va à son tour l’imprimer à la roue d’échappement en silicium dans la cage gyroscopique. S’il faut plus de 50 heures –durée de la réserve de marche– pour que la chaîne vienne s’enrouler autour du barillet, le remontage par la tige réserve un spectacle captivant. Les quelques secondes qu’il requiert permettent en effet de voir fusée et barillet tourner dans le sens opposé au sens de la marche, afin que la chaîne vienne s’enrouler à nouveau autour de la fusée, et par là même armer son ressort.

La forme de la fusée de ce modèle Hurricane a été dictée par la force optimale que les maîtres-horlogers de Zenith ont voulu donner au barillet. Sa silhouette rappelant celle d’un cône ainsi que ses dimensions résultent de patients calculs mêlant notamment force théorique et durée de la réserve de marche. Des calculs particulièrement complexes, réalisés pour chacun des sept étages de la construction. Sans l’intégration de tous les métiers au sein de la Manufacture Zenith et en particulier celui du prototypage des mouvements, et la mise en oeuvre d’équipements sophistiqués, cette fusée n’aurait peut-être jamais pu être réalisée. Telle est la force de la Manufacture intégrée, sa réactivité étant un autre atout de taille.

Gravity Control

Un défi des lois physiques

Si la transmission fusée-chaîne supprime les variations d’isochronisme, l’Academy Christophe Colomb Hurricane annule un autre effet nuisible à la marche d’une montre mécanique : celui de l’attraction terrestre. Partant du principe que le maintien de l’organe régulateur en position horizontale engendre la meilleure amplitude possible du balancier et génère ainsi la meilleure précision horaire, Zenith a imaginé et breveté un système révolutionnaire pour que l’organe régulateur et l’échappement soient maintenus en permanence dans cette position : le Gravity Control. Système avant-gardiste révélant l’audace de la marque, le Gravity Control est tout à la fois un hommage à l’histoire, puisqu’il s’inspire des chronomètres de marine que Zenith produisait autrefois.

Le Gravity Control emprunte à ces instruments de légende le principe de suspension à cardans, sorte d’articulation universelle sur une tige introduite au XVIe siècle sur les boussoles de marine pour qu’elles tournent et conservent leur position horizontale, même lorsqu’elles ne sont plus alignées en raison des mouvements du bateau. Lorsque plus tard les montres de poche sont apparues, ces mêmes moyens n’ont pas pu être appliqués, car ils auraient exigé la présence d’un mécanisme volumineux de 50 mm dans une poche. Le tourbillon a alors été inventé par Breguet pour compenser les écarts de la montre, partant du principe qu’elle restait en position verticale dans une poche et que seule la tige de remontoir oscillait vers la gauche ou la droite.

Aujourd’hui, les tourbillons classiques des montres-bracelets continuent de corriger ces positions en les égalisant sur les quatre axes verticaux chaque minute. Les tourbillons inclinés ou multiaxes établissent davantage de positions, même s’ils ne sont maintenus que brièvement en position horizontale et ne font que corriger la somme de plusieurs erreurs induites par les nombreux mouvements du poignet. Avec son mécanisme gyroscopique autorégulateur, le système de Gravity Control permet de maintenir l’échappement en position horizontale permanente, quelle que soit l’inclinaison du poignet, et signe par là même l’évolution ultime du chronomètre de marine.

Un mécanisme fascinant incarnant l’esprit du voyage

Parce-que Zenith concilie toujours l’audace et l’authenticité avec plaisir esthétique, l’Académy Christophe Colomb Hurricane n’est pas seulement un exploit sans précédent en terme de précision, mais aussi un plaisir visuel constant. Sous une glace saphir taillée d’un bloc éclate le raffinement mécanique du système fusée-chaîne, dévoilant le barillet et la fusée autour desquels vient s’enrouler la chaîne. A 6h, la cage gyroscopique, véritable joyau horloger composé de 173 éléments, envoûte par ses tournoiements aériens. Aux rondeurs du dôme qui la sublime font écho les galbes du cadran ajouré des heures et minutes à 12h, tandis que les compteurs de la petite seconde et de la réserve de marche, tous deux en or guilloché main, arborent également une forme bombée. Côté ponts, le fond saphir révèle une mappemonde gravée au laser sur le contrepoids du module gyroscopique, dans un éclatant hommage à l’esprit voyageur de Christophe Colomb. Série limitée à 25 exemplaires.

el un capot relevé sur une mécanique de pointe, la fameuse ouverture du cadran à 11 heures dévoile les palpitations du mouvement chronographe El Primero 4061 à remontage automatique. Les performances sont au rendez-vous : cadence p 36 000 alternances par heure pour un affichage au 1/10e p seconde, précision certifiée chronomètre par le COSC, construction intégrée avec roue à colonnes… Pourvu d’une ancre et d’une roue d’échappement en silicium, ce mouvement de 282 composants offre les fonctions heures et minutes centrales, chronographe et tachymètre, pour une autonomie de plus de 50 heures.Le mécanisme à haute fréquence de ce chronographe El Primero Chronomaster 1969 Tour Auto Edition se loge dans un bo?tier en acier brossé de 42 mm de diamètre, surmonté d’une couronne cannelée et de deux poussoirs ronds. Rehaussée d’une glace en saphir bombé, la fine lunette polie s’ouvre généreusement sur un cadran gris ardoise, traversé de lignes verticales bleu-blanc-rouge, en référence à l’étendard fran?ais du rallye. Cette touche tricolore fait écho aux poussoirs et au trident de la petite seconde. Ceint d’une échelle tachymétrique, cet affichage de caractère est rythmé par deux compteurs azurés et ponctué d’une trotteuse rouge et d’index et aiguilles facettés luminescents. étanche à 100 mètres, le bo?tier au fond translucent gravé du logo de la class révèle une masse oscillante ornée de c?tes de Genève.
Après la seconde guerre mondiale, Zenith revient à son c?ur de métier en développant de nouveaux mouvements automatiques. La naissance du calibre El Primero, premier chronographe automatique à haute fréquence en 1969, rend la maison célèbre. Zenith traversera alors les décennies suivantes ainsi que la naissance du quartz avec la création constante de nouveaux calibres, tel le mouvement extraplat Elite. Lors du salon Baselworld de 2002, la fabrication présente quatre nouveaux mouvements et 14 nouveaux modèles. La Manufacture Zenith dispose ainsi de plus de 600 variations de mouvements. Aujourd’hui encore, toutes les montres Zenith possèdent un mouvement manufacturé Zenith produit par la Manufacture du Locle.En 2012, le parachutiste Félix Baumgartner entre dans la légende en s’élan?ant depuis la stratosphère à la vitesse de 1 342 km/h, équipé du chronographe El Primero Stratos Flyback Striking 10th. Ainsi, il rejoint la longue liste de pionniers que Zenith a accompagnés.

Fondée en 1865 au Locle par un horloger visionnaire alors agé de 22 ans, Georges Favre-Jacot, la Maison développe initialement des montres de gousset, pendules et compteurs de bord pour la sea. Elle est rapidement reconnue pour la précision de ses chronomètres pour lesquels elle recevra 2333 prix p chronométrie en un siècle et demi d’existence et emploie, en à peine dix ans, plus d’un millier de personnes.En 1911, Georges Favre-Jacot baptise la Maison qui porte encore son nom en ‘Manufacture Zenith’. Neuf ans plus tard, forte d’une manufacturing de plus de deux millions de montres, Zenith ouvre des filiales à Genève, Moscou, Paris, Vienne et New-York. Réputée pour sa précision et la fiabilité de ses instruments de mesure du temps, la fabrication équipe and tard les compteurs de bord des hydravions de l’aéronavale fran?aise ou encore des batiments des marines italiennes.

En 1911, Georges Favre-Jacot cède la direction de la manufacture à ses descendants, qui la baptisent Zenith, nom du plus haut point de la trajectoire d’un astre dans le ciel. Neuf ans plus tard, la marque donne naissance au mouvement El Primero, premier chronographe équipé d’un remontoir à rotor fundamental. Au fil des années, Montre Zenith Vintage Femme Replique va signer de nombreuses inventions. La société détient trois des plus grands mouvements : le chronographe automatique intégré El Primero, le manuel 22 lignes 5011K et le mécanique extra-plat Elite, tous déclinés avec plusieurs complications, stage de la Lune, double time, fly-back. Figure phare de la haute horlogerie, Zenith compte pas moins de 1 565 récompenses ou prix et plus de 50 calibres mythiques. Pourtant, la maison horlogère ancrée dans l’histoire, passée et future, aurait pu dispara?tre… La Zenith Radio Corporation achète, en 1971, la marque et décide, quatre ans plus tard, de mettre fin à la manufacture de montres mécaniques, préférant miser sur celles à quartz. Ne pouvant accepter l’ordre de vendre au plus offrant calibres, machines et outils au prix de la tonne de métal, un employé, Charles Vermont, décide d’agir. Au risque de perdre son travail, il cache cames, outils de découpage, presses et machines, tout en consignant dans un petit carnet le processus de production en espérant secrètement le retour des mouvements mécaniques. En sachant qu’une presse vaut alors 40 000 francs suisses et qu’il en faut 150 pour construire un El Primero, la désobéissance p Charles Vermont est une véritable aubaine pour Zenith ! Aujourd’hui, elle fait partie du groupe LVMH.
C’est fait : Montre Zenith Respirator Replique introduit dans sa collection Elite le prestigieux mouvement El Primero. Considéré comme étant l’un des meilleurs calibres p chronographe du monde, il vient équiper le modèle Elite 6150. En acier ou en or rose, son bo?tier galbé p 42 millimeter s’ouvre sur un cadran épuré aux indicator gravés et aiguilles feuilles élancées. Rythmé à la haute fréquence (36 600 alternances level heure) du calibre El Primero 4069, ce nouveau garde-temps affiche donc des lignes classiques et intemporelles.Proposé en acier inoxydable ou en or rose, le bo?tier extra-plat de 42 mm de cette Elite 6150 arbore une forme galet caractéristique, rehaussée d’une couronne cannelée et de poussoirs rectangulaires. Ses courbes fluides sont soulignées level des cornes ergonomiques épousant parfaitement le poignet. Alternativement poli et sablé, le fond du bo?tier, étanche à 50 mètres, révèle en transparence la mécanique du calibre El Primero 4069 et sa masse oscillante ajourée, ornée de l’étoile Zenith. C?té affichage, le cadran argenté offre les indications heures, minutes, miniature seconde et chronographe, accompagnés de penalties aiguilles facettées. La glace en saphir bombée, traitée antireflet sur ses deux faces, en optimise la lecture, tandis que, dans un effet trompe-l’?il, les index stylisés sont gravés sur le cadran bombé, créant une perception p relief.

Montre Zenith Christophe Colomb Prix Replique Academy Hurricane

Édition limitée de 25 pièces

  • Module Christophe Colomb avec transmission fusée-chaîne
  • Inspiré du légendaire instrument chronomètre de marine
  • Transmission fusée-chaîne à force constante reliée au barillet

Si cette Elite Chronograph Classic affiche une sobriété assumée, son c?ur bat au rythme effréné du légendaire mouvement El Primero. Dans la lignée du chronographe de série le plus précis au monde — con?u level Zenith en 1969 –, le calibre El Primero 4069 à remontage automatique perpétue les atouts de son héritage mythique : sa structure intégrée avec roue à colonnes et sa cadence exceptionnelle p 36 000 alternances par heure lui garantissant une précision au 1/10e de seconde. Un bracelet en alligator doublé de caoutchouc, refermé level une triple boucle déployante, complète ce modèle Elite Chronograph Classic.Fondée en 1865 au Locle level un horloger visionnaire, Georges Favre-Jacot, la Manufacture Zenith est rapidement reconnue pour la précision de ses chronomètres pour lesquels elle s’est vu remettre 2333 prix p chronométrie en un siècle et demi d’existence — le listing absolu en montres de poche, de bord et bracelet. Rendue célèbre grace au légendaire calibre El Primero, un chronographe automatique intégré à roue à colonne lancé en 1969, et dont la fréquence élevée, 36 000 alternances level heure, assure une précision au 1/10e de seconde, la Manufacture Zenith dispose depuis plus de 600 variants de mouvements. Toutes les montres Zenith possèdent un mouvement manufacturé Zenith produit de bout en bout par la Manufacture du Locle. Fait rare, cette Manufacture se trouve aujourd’hui encore à l’endroit précis où son fondateur a bati le premier atelier.

Mouvement : El Primero 8805, manuel
Un mécanisme gyroscopique unique qui maintient l’organe régulateur en position parfaitement horizontale
Calibre : 16 ½ « ` (Diamètre : 37 mm)
Épaisseur : 5,85 mm
Composants : 354
Cage : gyroscopique faite de 173 composants
Chaîne : faite de 585 composants
Rubis : 53
Fréquence : 36 000 alt/h (5 Hz)
Réserve de marche : 50 heures min.
Fonctions : Heures et minutes excentrées à 12 heures
Module auto-régulateur de contrôle de la gravité à 6 heures
Petite seconde à 9 heures
Indicateur de réserve de marche à 3 heures
Transmission fusée-chaîne sous le cadran des heures/minutes
Boîtier : or rose 18 carats
Diamètre : 45 mm
Épaisseur : 14,35 mm
21,40 mm (avec glace saphir bombée)
Glace et fond : Verre saphir bombé traité antireflet sur ses deux faces, dômes protégeant le module Christophe Colomb.
Étanchéité : 30 mètres
Cadran : Or avec guilloché fait main
Index des heures : Laqués noirs
Aiguilles : Acier bleui
Bracelet : en cuir d’alligator brun doublé de caoutchouc
Fermoir : Triple boucle déployante en or 18 carats
Références : 27.00.2218.713
27.17.0003.940

Ainsi, la marque à l’étoile a été l’une des premières à réaliser des montres-bracelets, avec un brevet déposé en 1909 déjà. Plus proche de notre époque, le calibre Elite a été l’un des premiers mouvements élaborés level CAO — conception assistée par ordinateur — et élu mouvement p l’année par la presse professionnelle à sa sortie en 1994. Plébiscité pour son extrême finesse, sa précision et sa fiabilité, le calibre Elite équipe aujourd’hui de nombreux garde-temps Zenith, du modèle ultraplat classique à la montre joaillière pour dames.à 22 ans, Georges Favre-Jacot s’installe à son compte en tant qu’horloger au Locle. Désireux de créer les garde-temps les plus précis de son époque, et cela, au meilleur prix, il décide de regrouper tous les métiers nécessaires dans un seul et même atelier. Il révolutionne ainsi la manufacture horlogère et est le premier à fonder une véritable manufacture, en 1865. Dix ans plus tard, l’entreprise emploie un tiers de la population active de Locle. En 1899, Georges Favre-Jacot présente son premier chronographe de poche et remporte divers prix, dont le premier prix au Mondial de Paris.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *