Réplique de réplique Mardi 21 avril Guide de réplique Revendeurs de confiance

Réplique de réplique Mardi 21 avril Guide de réplique Revendeurs de confiance

- in Réplique Zenith
124
0

En réunissant sous un même toit l’ensemble des métiers de l’horlogerie, Georges Favre-Jacot révolutionne durablement le modèle de fabrication des montres. Une intuition visionnaire qui fera entrer à jamais la Manufacture Montre Zenith Or Homme Replique dans l’histoire et entra?nera des avancées considérables dans les techniques de production. Y sont fa?onnés, depuis 1865, montres bracelets, montres de poche mais aussi instruments de bord dont les performances chronométriques font rimer technicité, invention et émotion.Mouvement remarquable devenu légendaire, dont le développement mobilisa les artisans de la Maison sept années durant, El Primero incarne à lui seul cette magie des belles mécaniques, magie qui bat la haute fréquence à raison de 10 alternances par seconde. Des récompenses qui, année après année, couronnent le niveau d’excellence partagé par les 80 métiers qui interviennent dans la fabrication d’une montre Zenith et de ses composants.

Dès les premières lueurs du jour, les voitures s’échapperont du Grand Palais pour rejoindre le Château de Courances d’où sera donné le départ officiel de l’édition 2015. Situé à quarante-sept kilomètres au sud-est de Paris dans le Gâtinais français et le département de l’Essonne, le Château de Courances a été construit entre 1622 et 1630 par Claude Gallard, puis a connu de nombreux changements au fil des siècles.

Après avoir été laissé à l’abandon au cours du 19e siècle, il fut entièrement restauré à partir de 1872 par la Baron Samuel de Haber, riche banquier suisse à la recherche d’une grande demeure. Celui-ci en a profité pour rajouter des éléments importants, dont le fameux escalier en fer à cheval, copié sur le château de Fontainebleau, et les briques rouges sur toutes les façades, typiques de l’époque Louis XIII, mais inexistantes jusqu’à la fin du 19e. Son parc est considéré comme l’un des plus beaux de France et labellisé ‘‘Jardin remarquable’’. Après la première épreuve spéciale, les premiers concurrents franchiront en début d’après-midi les portes du circuit de Nevers Magny-Cours, haut lieu de la course automobile, pour leur première confrontation en piste. Une fois l’adrénaline retombée, le peloton du Tour se dirigera vers la célèbre ville thermale de Vichy pour clôturer cette première étape (la plus longue de la semaine en kilométrage).

  • Circuit de Nevers Magny-Cours accessible gratuitement au public
  • Parc Fermé (Parc des Sources, Vichy) accessible sur présentation du programme officiel (10 €) – Pour éviter les reconnaissances sur routes ouvertes

Après avoir quitté le Grand Palais à l’aube, le peloton de la 24e édition du Tour Auto Optic 2ooo s’est dirigé vers le Château de Courances où le départ officiel était donné.

Au programme de cette première étape s’achevant à Vichy, 498 kilomètres ponctués par une épreuve spéciale sur route fermée et les premières courses sur le circuit de Nevers Magny-Cours. C’est sous un ciel parfaitement dégagé que les plateaux de la Compétition se lançaient dans la spéciale d’Egleny pour signer les premiers chronos de l’épreuve. Cette route souvent étroite et assez serrée dans sa première partie était l’occasion pour Ludovic Caron/Charles de Villaucourt (AC Cobra 289), Mark Freeman/Nigel Amstrong (AC Cobra 289) et Damien Kohler/Sylvie Laboisne (Lotus Elan) d’en découdre dans la même seconde au sommet de la hiérarchie. Venait ensuite le tour des plateaux de Régularité au sein desquels le plus précis se révélait être l’équipage Laurent Pinel/Arthur Matal (Citroën DS 19).

Après avoir goûté au plaisir du pilotage purement rallystique, les pilotes reprenaient la liaison pour rejoindre le circuit nivernais où les attendait une collation de mi-journée avant de prendre la piste. La compétition ne tardait pas à reprendre ses droits et donnait lieu au duel attendu entre les AC Cobra (Ludovic Caron et Andrew Beverley) et Ford GT40 (Richard Meins). Une fois les mécaniques mises à l’épreuve sur ce premier circuit de l’édition 2015, les concurrentes reprenaient la route pour rejoindre la première ville étape. Au fil de de la soirée, les deux cent trente voitures passaient sous l’arche d’arrivée pour se ranger dans le Parc des Sources de la ville de Vichy et recevoir les soins des équipes d’assistance.

Demain mercredi, la deuxième étape sera longue de 480 km (Vichy/Clermont-Ferrand) avec deux épreuves spéciales et des courses sur le célèbre tracé de Charade à partir de 15h30.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *