Réplique de réplique Yann Guichard et Zenith arrivent second
de la Route du Rhum Réplique des revendeurs de confiance

Réplique de réplique Yann Guichard et Zenith arrivent second
de la Route du Rhum Réplique des revendeurs de confiance

- in Réplique Zenith
108
0

Deuxième de La Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 après huit jours en mer, le skipper du maxi trimaran Spindrift 2, tire un bilan positif de sa traversée et salue les mérites du grand vainqueur, Loïck Peyron. A son poignet, la montre El Primero Stratos Spindrift Racing a été une équipière précieuse : c’est la bonne étoile qui l’a mené à destination.

Pointe-à-Pitre, 10 novembre 2014. Quoi de plus fort que d’être partenaire du plus grand trimaran de course au monde? Dans le sillage d’exploits où les technologies et les hommes s’allient, la rencontre entre Zenith et Spindrift racing prend toute sa valeur sur La Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Il était naturel que Zenith dote sa ligne El Primero d’un garde-temps muni d’un chronographe-hommage à cette aventure humaine hors du commun : El Primero Stratos Spindrift Racing.

La montre Zenith El Primero Stratos Spindrift Racing
Opinion expliquez-vous cela ? Certaines marques comme Zenith ont réalisé une grande part de leur chiffre d’affaires en Asie, notamment en Chine. Quand ce marché s’est fortement rétréci et consolidé, les marques qui faisaient entre 30 et 50 percent de leur chiffres d’affaires là-bas ont beaucoup souffert. A l’inverse p TAG Heuer et Hublot qui ne vendent pratiquement rien en Chine (environ 3 percent de leur chiffre d’affaires). Résultat : la plupart des marques désinvestissent et ferment des boutiques, alors que TAG et Hublot investissent énormément. Le ralentissement chinois nous a beaucoup servi. Nous augmentons même nos ventes en Chine!Zenith était donc très dépendant du marché chinois ? Oui, autant que la majorité des acteurs de l’industrie horlogère suisse.Prévoyez-vous des licenciements à la fabrication ? Je ne l’espère pas. Par contre, nous avons procédé à des transferts de Zenith à TAG puisque cette dernière maison emploie du monde.Quelle est la clientèle type de Zenith ? Des personnes de grande élégance, cultivées, discrètes, de qualité. Zenith, c’est une marque de grande noblesse. C’est une montre iconique de la Suisse avec un mouvement iconique. C’est un morceau de notre histoire. C’est une marque qu’il faut choyer et préserver. C’est une cathédrale.Les projets à court terme de la marque ? Nous allons continuer à la faire évoluer et à la développer. Une marque ne peut pas rester dans la répétition d’hier. Notre challenge sera d’amener sa tradition vers demain, faire évoluer son classicisme. Combien de montres produit Zenith ? Je ne connais pas le chiffre exact mais cela doit se situer autour des 30’000. Qu’est ce qui fait le succès d’une marque ? Ce sont les dirigeants, ceux qui sont capables d’arriver à traverser les disasters sans être atteints. Si une marque va bien, ce n’est qu’une question de management. TAG Heuer a pris des mesures en 2014 (en baissant sa production et en rachetant des montres sur le marché) qui nous ont permis d’avoir l’avance que nous avons aujourd’hui. Nous avons réagi en amont de la crise, ce que d’autres marques n’ont pas fait.

C’est la montre que portait le navigateur français Yann Guichard, engagé à bord du maxi trimaran Spindrift 2 sous les couleurs de Zenith. Le skipper a réalisé un véritable exploit en accomplissant, seul, une traversée de l’Atlantique sur un trimaran conçu pour être mené par un équipage de quatorze personnes !

En pleine forme, mais avec le visage buriné et les traits marqués par la dureté de la course, Yann a mis pied à terre 14 heures 10 minutes 14 secondes après Loïck Peyron. « C’était vraiment une sacrée bataille », a-t-il déclaré. « Cette Route du Rhum s’est jouée peu après le départ, lors de la première nuit… ».

Epuisé mais heureux d’être parvenu à traverser l’Atlantique en solitaire, Yann a été accueilli par sa compagne Dona Bertarelli, co-fondateur et skipper de l’écurie Spindrift racing ainsi que par son équipe, bien conscients de l’exploit accompli et fiers de leur marin!

Engagé dans la catégorie « Ultime », qui regroupe les voiliers de très grande taille, il a en effet dû affronter – à l’instar de ses adversaires – des conditions particulièrement éprouvantes en début de parcours, avec des vents soufflant parfois jusqu’à quarante nœuds et des vagues dépassant les cinq mètres. « C’est clair que physiquement, c’est dur ; je ne suis encore jamais allé aussi loin dans la dette de sommeil et l’engagement physique », reconnaissait-il d’ailleurs après trois jours de course. Spindrift 2 a lui aussi souffert dans les creux désordonnés et froids de l’Atlantique nord : « On souffre avec lui dans chaque vague, il tape et on a l’impression qu’il va se désintégrer », déclarait alors Yann. « C’est violent, surtout avec cette taille de bateau. L’étrave décolle de 15 mètres, c’est assez impressionnant. »

Après avoir longé Madère, les navigateurs solitaires ont touché en milieu de semaine passée les alizés du nord-est, ces vents plus chauds et stables qui soufflent en direction du continent américain. Mais une surprise les attendait: le vent est resté passablement perturbé jusqu’à l’arrivée, imposant de nombreux réglages aux marins en fonction de sa force et de sa direction.

Les dernières heures de course ont été éprouvantes : déjà éprouvé par une semaine de mer et privé de sommeil, Yann Guichard a encore dû lutter contre des vents irréguliers sous le vent de la Guadeloupe, à quelques milles de la ligne d’arrivée, qui s’est finalement profilée telle une délivrance.

« Yann a fait preuve d’une grande ténacité et de beaucoup de courage et pour maîtriser ce maxi trimaran hors norme ; nous sommes fiers de lui », a déclaré Aldo Magada, le CEO de Zenith. « Cette Route du Rhum était particulièrement difficile et il a lutté jusqu’à la fin. Je tiens aussi à féliciter Loïck Peyron, qui est un grand champion ! Montre Zenith Carrée Replique est aux côtés des aventuriers depuis 150 ans. Les interactions entre les hommes qui vivent leur passion et la marque à l’étoile sont inscrites dans les gènes de la Manufacture depuis sa création en 1865 et, grâce à des hommes comme Yann, pour longtemps encore. »

Qu’il s’agisse de voler avec le premier homme à franchir le mur du son en chute libre – Felix Baumgartner – de battre des records à la voile en soutenant Spindrift Racing, de dribler avec le meneur de jeu américain de basket-ball – Russell Westbrook – ou encore de soutenir le plus grand groupe de rock’n’roll de tous les temps – les Rolling Stones – Zenith est au cœur des grands évènements de son époque, là où s’exprime un désir de repousser les limites, là où l’homme écrit l’histoire.

En 2015, Spindrift 2 s’attaquera à un nouveau sommet de la course au large : la tentative de record de vitesse autour du monde. Yann et son équipe seront avec Zenith pour relever le défi !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *